Il n’est pire aveugle – John Boyne, 2021

le

Irlande / Famille / Religion / Non-dits / Percutant /

Comme toujours, je n’avais pas lu la quatrième de couverture, ni les nombreux résumés qui en dévoilent souvent beaucoup trop. J’ai fait confiance à l’auteur dont j’avais dévoré le précédent roman. Et je n’ai pas été déçue. Le sujet est extrêmement délicat, mais l’écriture est belle, fluide, intense. Le titre original, A History of Loneliness, est tellement juste et approprié. Ce roman est une totale réussite: John Boyne raconte le pire sans parti pris, avec une certaine pudeur mais sans faire de concession, avec du recul et une intelligence infinie. Le malaise est palpable tout au long de la lecture, la compassion, la révolte et le dégoût nous rongent petit à petit. Lorsque le livre se referme, il faut se libérer de ce récit pesant, et passer à un autre n’est vraiment pas chose facile!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s