Kérozène – Adeline Dieudonné, 2021

le

Trash / Acéré / Lapidaire / Vies / Humour /

Il y a quelque chose d’animal dans ce roman. On flirte parfois avec la limite du supportable, avec le malaise, mais les pages se tournent sans qu’on s’en rende compte, et puis c’est le dénouement. Entre temps, on a quand même bien rigolé. C’est audacieux, sans chichis, un puzzle qui prend forme avec des personnages hauts en couleur, profonds, touchants, repoussants. On rit du pire, mais on a aussi cet arrière-goût un peu amer si on prend un peu de recul: « Oh j’ai ri de ça? Non… quand même… » Je ne sais pas comment Adeline Dieudonné fait pour mettre par écrit des récits aussi forts et déjantés. Le talent, sûrement. Et beaucoup de liberté aussi. Et nous, pauvres lecteurs, on passe à la lessiveuse. Mais on aime ça, et on en redemanderait bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s