Une rose seule – Muriel Barbery, 2020

Enivrant / Voluptueux / Japon / Poésie / Minéralité /

Lorsque j’ai commencé ce roman, je n’avais lu de Muriel Barbery que L’élégance du hérisson (que j’avais beaucoup aimé soit dit en passant). Et bien, après avoir lu Une rose seule, j’ai bien envie de continuer à découvrir son œuvre. C’est une histoire avec de l’amour, des démons intérieurs, des destins qui s’entrelacent. C’est une histoire où se tissent des liens à la nature, aux humains, aux racines. La légèreté et la délicatesse des éléments côtoient les tourments et la profondeur des sentiments, avec une agilité prodigieuse. On lit des couleurs, du végétal, de la fraîcheur, on respire et on sombre aussi. Tous nos sens sont en éveil, et l’ennui n’a pas sa place. Les personnages sont sincères, vrais et touchants, et la lecture est tout simplement sensuelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s