Toutes blessent, la dernière tue – Karine Giebel, 2019

Haletant / Terrifiant / Bouleversant / Horreur / Passion /

En lisant ce polar qui va à un rythme effréné, on se dit qu’on aurait bien du mal à vivre tout ça, mais on a absolument envie de savoir comment ça va finir. Il n’y a strictement aucun temps mort, on est en apnée, c’est impossible de le lâcher, ça nous obsède, et ça nous colle à la peau, même lorsqu’on l’a terminé: difficile de se plonger dans une autre histoire après ça. Karine Giebel nous montre le pire de l’être humain et la force qui sommeille en chacun de nous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s